X
Lundi 10 décembre
Risque d'averses
Temp Min : 3 °C
Temp Max : 7 °C
Archives
Saint Grégoire n'est pas oublié! le 12 mars 2010
Tradition maintenue pour Saint Grégoire !

Les écoliers de Gougnies ont parcouru ce vendredi matin les rues du village, allant de maison en maison pour pousser leur chansonnette et recueillir quelques friandises.

Cliquez sur les photos pour les agrandir
Gougnies - Ecole - la St Grégoire - mars 2010 - Cliquez pour agrandir Gougnies - Ecole - la St Grégoire - mars 2010 - Cliquez pour agrandir
Photos Ben

La chanson en l'honneur du saint a de multiples variantes.

Voici celle retenue à Gougnies, suivie d'autres textes et de quelques commentaires laissés sur le site les années précédentes.

Saint Grégoire c'est aujourd'hui
C'est pour ça qu'nous sommes ici
Pour honorer la fête ah oui bien
Du plus grand saint Grégoire si vous m'entendez bien
Et si vô donnè rin ah oui bien
Vos oignons pourriront si vous m'entendez bien
Et hue et ho in bia p'tit roux d'chevau ah oui bien
Pour mett' Grégoire à d'chvau si vous m'entendez bien
è si vo n'donno rin à oui bien,
vo ognons pourrirons si vous m'entendez bien

Saint Grégoire c'est aujourd'hui......

Le "Calendrier populaire wallon" de Rodolphe de Warsage précise que St Grégoire est le patron des écoliers et des chantres. On y lit qu'à Gerpinnes (l'époque n'est pas précisée) les enfants chantaient:

"Saint Grégoire c'est aujourd'hui
"c'est pourquoi nous sommes ici
"C'est pour boire de la bonne bière
"Marie-Claire mémère
"Donnez-nous vos petites restants
"nous prierons Jésus-Christ
"pou k'vos poûyes pénétchent toudis
"pou k'vos vatches donêchent toudis,
"Amen
"Ene bone sélèye di faréne
"pou rempli nos grossés bèdènes
"Amen


Commentaires laissés sur le site :

Par Magali le mercredi 11 février 2009 moi aussi c'etait

"Nous n'avons jamais vu, Saint-Grégoire Saint-Grégoire,
Nous n'avons jamais vu, Saint-Grégoire si bien venu.
Donnez bien, vous aurez bien
Des oignons dans vot'jardin.
Donnez mal, vous aurez mal,
Vos oignons s'ront tous verreux."
et moi aussi c'etait a Gouy lez Pietons...

Par Eric le dimanche 31 août 2008
Quand j'étais petit, à l'école primaire (vers 1975), on avait congé à la Saint-Grégoire et on allait chanter à toutes les portes du village (village de Wagnelée, commune de Fleurus) pour avoir 1 franc ou deux. Pour autant que je me souvienne la chanson était :
"Saint-Grégoire c'est aujourd'hui
c'est pour ça qu'nous sommes ici
c'est pour célébrer la fête
donnez bien
vous aurez bien
de beaux oignons
dans vot'jardin
Vive Saint-Grégoire patron des écoliers (bis)"
Si on n'ouvrait pas, on criait "oignons pourris carottes à flate !"

Par Chose le lundi 26 mars 2007
Nous n'avons jamais vu, Saint-Grégoire Saint-Grégoire,
Nous n'avons jamais vu, Saint-Grégoire si bien venu.
Donnez bien, vous aurez bien
Des oignons dans vot'jardin.
Donnez mal, vous aurez mal,
Vos oignons s'ront tous verreux.

Version que l'on chantait et chante encore dans mon village d'origine. A Gouy-lez-Piéton.


Par Carly le mercredi 12 mars 2008

Saint Grégoire c'est aujourd'hui
c'est pourquoi nous sommes ici
pour honorer la fête à oui bien
du plus grand Saint Grégoire si vous m'enrendez bien
et hue, et hô;
in bia p'ti routch chivau ha oui bien
pou met' Grégoire à t'fau si vous m'entendez bien;
è si vo n'donno rin à oui bien,
vo ognons pourrirons si vous m'entendez bien
Saint Grégoire c'est...

Certaines traditions ont évolué, jadis seuls les gamins avaient le droit de faire le "tour" qui commençait après la messe du matin. Tous les enfants de primaire, garçons et filles devaient apporter un franc belge de l'époque pour financer la messe, le curé ne faisait rien pour rien. Nous défilions en chantant sous la conduite des plus grands garçons dont faisaient partie à l"époque Isidore et Léon Poulain.
En rangs par deux, en tête, celui qui tenait la bourse et un joueur de triangle dont l' "archet" était une pointe de Paris. Au second rang, les porteurs du panier en osier, ( prêté par Théo Nollevaux et garni de paille pour la collecte des oeufs), en serre-file, le second joueur de triangle. Les deux triangles étaient entreposés dans l'année dans l'armoire murale de gauche de l'école des garçons sur la planche la plus haute. A part Ernest Blain, personnne ne pouvait arriver à cette hauteur. On commençait le tour par la Place, la Tourette, le Maka pour faire demi tour à la Turbine et remonter vers le Culot, la Grand route, la Gare, la maison du Grand Fernand et redescendre pour la suite de la rue de Dinant jusqu'au Château, les Fonds en descendant par le "Jardin anglais" et par les " Chipes" la Ferme des Forges ou on mangeait ses tartines " à pature " s'il faisait sec ou dans la grange en cas d'intempéries. Après cette pause , on remontait vers la route de Biesme, le premier client de l'après midi étant chez " Jean remy dit Marie Barbe" , le père d'Ubger Remy. On coupait alors par derrière Marmor pour aller à la Ferme des Longs Bonniers, on revenait par les "deux arbres" ( je n'en ai jamais connu qu'un) pour faire "après la haut", la rue de Namur, les Hayettes, les Grands Murs et retour sur la Place, le partage se faisant traditionnellement sur le tamis du jeu de balle. Je ne vous dis pas les marchandages pour tomber juste dans les comptes entre les oeufs de poule, ceux d'oie reçus chaque année à la Ferme des Forges et ceux de canard disions nous (canes) au Château Pirmez tout cela sans l'aide de Monsieur le Maître Jules Thiry.

Ma première Saint Grégoire remonte au lundi 13 mars 1950, la veille, avait eu lieu la "Consultation Populaire" au terme d'une campagne électorale tendue entre royalistes et anti royalistes.

Jean C.
Retour aux archives

Retour en haut
Commentaires
Par Chose le lundi 15 mars 2010 à 16h04
@ Dom, non non, détroupez-vous, à Gouy-lez-Piéton, la tradition se perpétue toujours mais je suis entièrement d'accord avec vous, c'est là une tradition géniale.
Par stefan le lundi 15 mars 2010 à 02h10
on jouait du triangles avec la tirelire pour d autres tout en chantant la chansonnette de la st gregoire et on avait des oeufs avec lesquelles on faisais des crepes a l ecole et on avait quand meme une lecon de math faire nos comptes pour ne pas faire de jaloux...... et on partageait les bonbons .parfois meme certaines personnes nous racontaient de vielles histoires du temps passe a la st gregoire. que de bons souvennirs j ai meme renverser mon panier d oeuf et c etait la fricasee sur le bitume en le balancant trop fort.
Par Dom le samedi 13 mars 2010 à 16h34
C'est géniale cette tradition.
Y'a qu'à Gougnies qu'on fait ça !
Par penelope le samedi 13 mars 2010 à 13h44
j'ai eu la visite des écoliers hier en fin d'après-midi un grand plaisir
de les entendre chanter correctement le chant en l'honneur de Saint Grégoire
Il ya quelques années les enfants étaient venus sonner à ma porte et ils ne connaissaient pas la chanson de Saint Grégoire J'ai fredonné la chanson en leur disant que pour l'année suivante ils devaient la connaître sinon pas d'argent
J'ai pu constater qu'ils avaient suivi mes conseils .
Par jean le vendredi 12 mars 2010 à 17h41
Les enfants sont venus frapper à la porte...
Ils ont parfaitement chanté la version traditionnelle de la chanson de la Saint-Grégoire et ce, avec un enthousiasme certain.
Cela fait plaisir, surtout à des (très) anciens élèves de l'école communale de Gougnies comme moi.
Bravo les enfants et merci aux institutrices de perpétuer les bonnes traditions de chez nous. C'est une forme de respect à l'égard de notre patrimoine.
A l'année prochaine !
Ajoutez un commentaire :
Conditions d'utilisation
Votre nom :

Votre commentaire :
Retour en haut