X
Vendredi 24 novembre
Risque d'averses
Temp Min : 9 °C
Temp Max : 11 °C
Quand Gougnies avait son "Monsieur Propre"


Chaque civilisation a les ordures qu'elle mérite
(Georges Duhamel)


Chaque année, le printemps égaye le tableau de la nature en baladant la pointe de son pinceau sur le vert de la campagne. Les petites touches de couleurs vives font naître dans le décor les délicates fleurs du terroir. Lorsque Monet et Pissarro exprimaient leur talent sur la toile, ils ignoraient qu'un siècle plus tard, d'autres espèces sauvages allaient envahir nos fossés.

On assiste en effet aujourd'hui à la prolifération de parasites au niveau des zones fréquentées par les humains. Ces indésirables font partie de la famille des « incivilités » et semblent se complaire dans l'atmosphère riche en dioxyde de carbone caractéristique des bords de routes ou des trottoirs.

De nombreux spécimens se multiplient à une cadence inquiétante. Il paraît évident qu'une incontestable carence d'éducation appropriée favorise le phénomène. On peut noter que l'invasion et la santé de ces parasites évoluent en fonction du manque de temps et de bon sens consacrés à l'art de bien élever la nouvelle génération.
Ces espèces s'avèrent particulièrement nocives à l'environnement et sévissent tout au long de l'année. Seuls les jours de neige permettent à la nature de dissimuler ses maux sous un pansement immaculé. Mais dès le redoux, la misère réapparaît et certains prédateurs semblent prendre un sinistre plaisir à en étendre les dégâts.

Ces parasites sont cependant bien connus et n'ont de secret pour personne. Il serait tellement facile d'en éradiquer l'invasion, un peu de civisme suffirait, mais ces papiers gras, ces sacs en plastique, ces innombrables cannettes, bouteilles et autres spécimens indésirables narguent sans vergogne les gens du terroir respectueux de celui-ci. Triste constatation...


Cliquez sur les photos pour les agrandir
Gougnies - Cliquez pour agrandir Gougnies - Cliquez pour agrandir

Ce qu'on n'aurait pas vu du temps d'Alexandre (montage Arnaud Tombelle) que l'on voit ici "en action" (photo coll. Willy Moreau)


Bien sûr certains se mobilisent. Des gens de bonne volonté retroussent régulièrement leurs manches pour rendre à nos villages l'écrin qu'ils méritent. Mais il faut sans cesse recommencer, le mal est tenace et la motivation mise à rude épreuve.
A Gougnies, on ne peut ouvrir le débat sans évoquer avec émotion le personnage emblématique du sujet, le très célèbre Alexandre. Sans relâche, par tous les temps, Alexandre guettait le moindre papier, la moindre ordure s'épanouissant sur les bas-côtés de nos rues et veillait à les effacer du décor, de quelque façon que ce soit, certes.
Ce qui faisait rire certains, parfois avec une pointe acide d'ironie, s'inscrit aujourd'hui dans le registre des souvenirs que l'on regrette manifestement. Notre village avait son « monsieur Propre », et au-delà des railleries, beaucoup appréciaient cette situation.

Il n'était pas rare qu'Alexandre frappe à votre porte avec dans les mains les déchets ramassés sur votre trottoir et vous demande de les mettre à la poubelle. Cela vous agaçait ? Peut-être, mais quand on y réfléchit bien, n'avait-il pas raison ? Ce que les psys actuels définiraient comme étant un trouble obsessionnel compulsif, n'était-ce pas une fameuse aubaine pour que nous soyons fiers de notre environnement ?

A l'instar des « Oscar » du cinéma, on pourrait imaginer les « Alexandre » du respect de l'environnement. Les nominés seraient appelés des « alexandrins » au grand bénéfice de toute la poésie de notre village.


Jean Marcelle

retour en haut
Commentaires
Par anik le mercredi 02 juin 2010 à 11h33
bravo... et merci pour cousin alexandre.... comme disais ma maman(alice soumillon) quand on le croisait au bord des routes
Par stefan le jeudi 18 mars 2010 à 01h45
encore tout a l heur en allant me promener dans les encore decouvert un nid de canettes aumoin quatres sachet remplis et bien visible vu la translusidite des sacs que des canettes la prochaine fois que je part en promenade je serrais muni d un sac icdi bleu!!!!! c etait a l embranchement rue des longs bonniers rue st rolande juste au pied de cette plaque rue st rolande. de qui les gens se moquent ils comme quoi l icivilite c est tout les jours!!!!!!!!
Par Willy Moreau le lundi 15 mars 2010 à 13h23
Si l'éducation peut être pointée du doigt pour la problématique des incivilités néanmoins il faut éradiquer le problème à la base et pas seulement 'en éliminer les conséquences.
Réglementer la production des canettes et emballages plastifiés.Les grandes surfaces sont aussi à pointer du doigt.Du travail impopulaire en perpective pour les décideurs politiques vis à vis du capital
J'évoquerai aussi ''WAWA'' suivant les chevaux à la Pentecôte pour ramasser les crotins.
Par Régis le jeudi 11 mars 2010 à 15h33
Très joli texte!
Par Natacha le jeudi 11 mars 2010 à 12h01
Bravo pour cet article.
Malheureusement, l'éducation n'est plus ce qu'elle était et il est plus facile de jeter les ordures à terre plutôt que de faire un mètre vers une poubelle.
Par Barbotine le jeudi 11 mars 2010 à 09h45
C'est sympa d'avoir mis Alexandre en évidence. C'est vrai qu'on avait tendance à se moquer de lui mais ce n'était pas bien méchant et on peut dire maintenant qu'il fait partie du patrimoine gougnacien...
On peut remarquer sur la photo de Willy que l'état des routes n'était guère plus réjouissant il y a une vingtaine d'années...
Par stefan le mercredi 10 mars 2010 à 12h31
il avait un defaut notre mr propre il obstruait sans le faire expres sans doute les avaloirs on lui disait mais il entandait dure . il falait crier fort ALEXANDRE TU NE PEUT PAS METRE LE PAPIERS DANS LES EGOUTS c etait tout il repondait SI IL VOUS PAIT.
Par stefan le mercredi 10 mars 2010 à 12h15
au moin il faisait propre dans le village avec lui. alexandre et ses pipes qu il allumait .
Par Pol le mercredi 10 mars 2010 à 09h14
Super Jean ... une figure emblématique de notre village comme il en a existé plusieurs d'ailleurs qui me projette une nouvelle fois dans le passé ! C'est vrai qu'il était propre notre village à cette époque !
Par penelope le mercredi 10 mars 2010 à 08h01
Bravo Jean
A l'heure actuelle il faudrait peut-être
une douzaine d'ALEXANDRE pour enlever
less papiers et autres détritus que l'on
trouve au quotidien dans les rues
Ajoutez un commentaire :
Conditions d'utilisation
Votre nom :

Votre commentaire :
retour en haut